Sa transpiration faisait fondre les gamepads

1 333

Cette histoire a récemment attiré le feu des projecteurs quand un enfant a été pris à tricher lors d’un tournoi régional de Super Smash Bros Ultimate.

Redmond, Washington. Ridley Spencer, un gosse de 11 ans, n’arrêtait pas de créer des problèmes pour ses parents. Alors que les gens avec des problèmes de maîtrise de la colère cognent parfois leurs manettes de jeu contre les murs, Ridley ravageait en moyenne vingt pads par an ; et pourtant, il était toujours observé comme calme et collecté et il n’y avait pas de trous d’impact dans les murs très fin de la résidence des Spencer. Les pads détruits n’étaient pas non plus explosés : ils étaient fondus en une masse gluante informe.

Alors que ses parents auraient pu limiter leurs pertes et confisquer ses consoles de jeu, ils avaient une raison bien particulière pour serrer les dents et lui acheter de nouvelles manettes : Madame Spencer avait inscrit son fils à toutes sortes de concours de beauté ou du plus gros mangeur, sans rien ramener en retour afin de prouver ses méthodes d’éducation modèles. Elle commençait à déprimer jusqu’à ce qu’elle découvrît que son fils avait le goût des jeux vidéo, et elle se mis à espérer voir sa carrière esports décoller. Enfin, jusqu’à ce qu’une sombre affaire de triche ne cause l’arrêt immédiat des rêves et espoirs des Spencer.

Lors un tournoi régional de Super Smash Bros Ultimate tenu dans le quartier général de Microsoft à Redmond dans l’état de Washington, Ridley Spencer se trouva accusé d’avoir saboté les contrôleurs de chacun de ses compétiteurs. Les organisateurs en furent perplexes, étant donné qu’ils avaient fouillé les enfants avant leur venue, incluant un examen des cavités corporelles. Finalement, Ridley fût diagnostiqué d’une maladie orpheline rare appelée « Gamepaddus hyperhydrosis ». À chaque fois que le pauvre gosse internalisait d’énormes quantités de stress, ses paumes secrétaient une fine couche de transpiration ultra-acidique, ce qui bouffait le plastique bon marché tenu entre ses mains.

Avant que le tournoi ne commence, Ridley avait attrapé une manette et senti la pression monter sous le regard scrutateur de sa mère. Remarquant que le pad entre ses mains était défectueux, il en avait attrapé un autre, et puis encore un autre, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus.

« Quand on a remarqué que toutes nos manettes Nintendo Switch étaient mortes, on a ouvert une boîte de surplus de pads Xbox One de notre QG, mais ils n’étaient pas compatibles, expliqua Satya Nadal, l’organisateur. À la place, nous avons proposé une course sur Sea of Thieves, mais les joueurs ont refusé. Nous avons dû annuler la rencontre. »

« Ne pas utiliser d’outils extérieurs, c’est vraiment de la triche, il ajouta. On ne peut pas détecter ce genre d’armes dissimulées. »

Un prêtre local s’est porté volontaire pour tenir la main des enfants et les soumettre à du « gentil stress » avant chaque tournoi, afin de savoir si des tricheurs se cachaient dans le troupeau. Quant à Ridley Spencer, sa maman a décidé qu’il était temps de se réinscrire aux concours de beauté. Elle semblait aussi avoir l’intention d’apprendre à son fils des manières de fair-play jusque là manquantes, telles que de caresser la joue de ses adversaires avant une compétition.

You might also like
Comments