Imposture : Un joueur pro de l’Overwatch league était un espion de la DGSE

1 165

Tout le monde n’est pas ce qu’il prétend être.

Il semblerait que la scène pro d’Overwatch soit une vraie passoire, infiltrée par de nombreux individus aux intentions peu louables. C’est en tout cas ce dont s’est aperçu la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE). D’après un de leurs stagiaires chargés d’épier les communications, de dangereux terroristes utilisent le jeu comme un salon de discussion virtuelle pour s’entraîner et fomenter leurs coups. Des phrases comme « Fais péter ! Fais péter ! » ou « Le bouclier va céder » (interprété comme un bouclier de la police) ont été dûment notées et rapportées à qui de droit, ce qui a décidé le fameux service de renseignements français à tamponner une autorisation d’enquête.

L’agent spécial André Le Merle fut mis sur le coup et il s’entraîna jour et nuit à maîtriser le personnage virtuel Reaper (Faucheur) sous le nom de code « Le Coq », jusqu’à ce qu’ il parvienne enfin à se faire recruter par l’équipe professionnelle Second Wrath où des conversations compromettantes avaient été épiées. Il se mit à enregistrer patiemment chacune de leurs conversations tout en faisant semblant d’avoir intégré l’équipe et de participer aux entraînements meurtriers ainsi qu’aux victoires remportées à la chaîne par l’équipe lors de tournois.

À force de passer du temps avec une double vie, il arrive que des agents finissent par perdre de vue leur mission et les intérêts de leur pays. C’est ainsi que vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’André Le Merle tomba amoureux de la Mercy (Ange) de leur équipe, un personnage chargé de soigner les autres. La personne derrière Mercy s’identifia comme une certaine Élisabeth, et ils eurent tôt fait d’établir des projets de mariage et de s’échapper hors de l’Union Européenne.

Malheureusement, cette idylle n’allait pas durer. En effet, Maurice Mercantier, un autre agent du service, était jaloux du fait qu’André Le Merle semblait heureux de passer ses journées à jouer aux jeux vidéo avec son amoureuse. Afin de griller la couverture d’André, il en informa un forum où fleurissait une communauté Overwatch.

C’est alors que la communauté Overwatch décida de vérifier l’identité des joueurs pro, ce que les organisateurs officiels avaient manqué de faire. Un étonnant coup de théâtre fut la révélation de l’identité de la Mercy de Second Wrath, car ce n’était pas Élizabeth mais Ivan Choupik, un agent du Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) chargé de recruter des agents étrangers et les mettre au service de la Russie.

Il semblerait qu’Ivan Choupik soit réciproquement tombé sous le charme d’André Le Merle et qu’ils aient tous deux pris la fuite ensemble. Il est parfois dit qu’ils se sont retrouvés sur Fortnite, et que les services secrets de différents pays soient sur le point d’infiltrer le jeu pour les retrouver.

Quand à nos chers lecteurs, nous les invitons à prendre garde et vérifier si vos amis gamers ne sont pas en réalité des espions enquêtant sur vos très dangereuses activités en ligne.

Que pensez-vous de la présence d'espions dans les jeux vidéo ?
4 votes · 4 answers

Voudriez-vous lire plus de news en provenance du site tout neuf The Simulation ? Abonnez-vous et faites passer le mot !

TwitterFacebookInstagramRSS

Comments