Une farce qui tourne mal : il a envoyé le SWAT dans sa propre maison

849

Un adolescent a essayé de faire tuer son rival, mais son plan s’est retourné contre lui.

PORTRAIT. Les parents de Jack ont toujours dit que leur fils était de la mauvaise graine. “À chaque fois que j’entendais des cris venant de sa pièce, j’espérais qu’il soit avec une fille. Mais non, à chaque fois que je rentrais dans sa chambre, je le voyais immanquablement en train de jouer à des jeux violents. Quand il mourrait dans ses stupides univers virtuels, il poussait des cris stridents de koala possédé. La plupart des soirs, je l’entendais sans interruption. Horrible,” commenta sa mère. “Je lui ai demandé quel jeu il voulait pour son anniversaire ; il avait le choix entre Fortnite, Warframe, et Call of Duty: Black Ops 4. Il a choisit Call of Duty. J’ai tellement honte,” annonça Mr. Poirroter.

SWATTING. Deux mois plus tôt, Jack Poirroter avait entendu parler d’une tristement célèbre technique ayant pour but de se venger des gens qui sont trop durs à abattre avec des balles virtuelles. Le “Swatting” consiste à trouver l’adresse personnelle de quelqu’un, puis d’y appeler la police en leur faisant croire qu’un crime dangereux est en cours. Le plus souvent, une équipe de SWAT est envoyée à l’adresse indiquée, puis ils pacifient la menace grâce à leurs fusils d’assaut.

LES FAITS. Le 1er décembre, Jack était immergé dans son casque de réalité virtuelle (VR) pour jouer à son jeu favori Call of Duty: Black Ops 4. Cependant, il en avait assez de se faire tuer par le joueur “Dark-Pr0-g4mer-666”. Après une enquête sur les réseaux sociaux, il découvrit que Dark-Pr0-g4mer-666 serait en réalité George Shrub, un peintre à la retraite dans l’état du Texas. Armé de cette information, il appela la police en plein match contre ce Dark-Pr0-g4mer-666, impatient d’entendre son adversaire pleurer au micro. Une fois connecté avec un opérateur, Jack prétendit que sa mère avait laissé tombé sa brosse à dent dans les toilettes puis elle l’avait reposée sur l’évier, comme si de rien n’était. À cause de ça, il était maintenant armé d’un revolver avec l’intention d’en découdre. Alarmé par la gravité de la situation, le policier lui demanda où il habitait. C’est là que le plan de Jack dérailla.

Alors qu’il utilisait un casque de VR, il oublia qu’il avait écrit l’adresse de Dark-Pr0-g4mer-666 sur un petit papier devant lui. À la place, par pur réflexe il donna sa propre adresse, et il ne s’était pas du tout aperçu de son erreur avant que le SWAT ne pénètre sa maison. Tout d’abord ils arrêtèrent sa mère pour outrage de brosse à dent, et puis quatre officiers lourdement armés s’approchèrent de la chambre de Jack, tandis qu’il était pourchassé par Dark-Pr0-g4mer-666. Pris dans le jeu, il cria : « Je vais te tuer, enfoiré ! » L’équipe du SWAT crut avoir affaire à un fou furieux ; elle défonça la porte en tirant dans tous les sens. Le cri qu’ils entendirent leur glaça le sang pour de nombreuses nuits à venir.

Dark-Pr0-g4mer-666 venait tout juste de mitrailler Jack, qui se roulait maintenant par terre en hurlant de rage et de désespoir. À ce moment, Jack évita de justesse la mort. Depuis, il a retenu la leçon : il n’utilise son casque VR qu’en étant à plat ventre.

Que pensez-vous de Jack Poirroter ?
2 votes · 2 answers

Voudriez-vous lire plus de news en provenance du site tout neuf The Simulation ? Abonnez-vous et faites passer le mot !

TwitterFacebookInstagramRSS

You might also like
Comments