L’annonce de S.T.A.L.K.E.R. 2 était un poisson d’avril

1 184

S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl est sorti en 2017, suivi par S.T.A.L.K.E.R. : Call of Pripyat deux ans après. Cela fait donc maintenant dix ans qu’une suite est fermement attendue par les fans de la série, et ces derniers furent ravis il y a quelques jours lorsqu’ils apprirent que S.T.A.L.K.E.R. 2 était enfin annoncé.

Seul petit problème, le studio de développement GSC Game World a commis une erreur de communication : l’annonce devait sortir le 1er avril et être une blague évidente… mais elle est sortie fin mars. Toute annonce faite en-dehors de la date du 1er avril est officielle et définitive, et du coup les développeurs sont bien embêtés, comme le révèle Sergei Tushpamakalash, le réalisateur et producteur exécutif de S.T.A.L.K.E.R. 2.

Cette annonce trop tôt provient d’un léger souci en interne. On a embauché un nouveau stagiaire du nom de Lars il y a quelques semaines. Il a pas mal d’expérience dans l’industrie, vu qu’il bossait chez Bethesda. Comme Bethesda faisait rire tout le monde avec Fallout 76, on a engagé Lars pour notre poisson d’avril. Au final, ça s’est retourné contre nous, et maintenant tout le monde croit que le jeu est vrai.

STALKER 2 in the metro

Ça faisait dix ans qu’on arrivait à faire semblant de bosser, mais maintenant il va falloir commencer le développement et s’y mettre sérieusement. Impossible de faire marche arrière. C’est la catastrophe !

Le point positif, c’est qu’on a déjà une ébauche de script. S.T.A.L.K.E.R. 2 devrait se passer dans les tunnels de metro de Moscou, où vivent les seuls survivants d’une guerre nucléaire. Comme auparavant il faudra se prémunir des radiations en mettant un masque à gaz, et il y aura plusieurs factions. On pense à des sympathisants Nazis et des restes du parti Communiste. Ça ne sortira que dans quelques années, mais je sens que les joueurs vont adorer nos idées innovantes !

You might also like
Comments